Sculpture et texturation de bois rare, ayant séché naturellement plus de cinquante années, sous abri.

Je m’appelle Lionel Le Coq,

J’ai grandi dans un atelier de menuiserie et je suis depuis toujours, amoureux du bois.

Il y a quelques années, j’ai  fait l’acquisition de très vieux bois.

J’ai donc le privilège de travailler exclusivement, des pièces de bois qui ont séché naturellement plus de cinquante années à l’abri. 

Le séchage naturel sur une très longue période préserve au mieux, chaque cellule de l’arbre.

Le temps long de ce séchage naturel constitue la singularité de chacune de mes créations.

Ayant grandi en  Bretagne, mes inspirations relatives à la  mer ou à la plage, sont fréquentes. L’état de surface de l’eau ou les ondulations du sable laissées sur la plage à marée basse constituent la base de mes recherches de texture.

En phase avec ce long temps de séchage naturel, je prends mon temps à l’atelier; mes créations disponibles à l’achat sont peu nombreuses.

Chaque pièce est unique et numérotée, réalisée avec des méthodes traditionnelles de sculpture, ébénisterie ou  tournage sur bois.

En lisant ci-dessous, « l’histoire de mon bois« , vous comprendrez ma mission de simple  « Passeur de bois

Lionel Le Coq , "Passeur de bois"

L’origine de mes planches

Un bois très ancien, qui a grandi naturellement en pleine campagne, et séché très lentement, de cinquante à plus de cent années à l'abri
Détail de sculpture en noyer noir

Sculpture de bois rare

J’ai la chance de pouvoir travailler des pièces de bois brutes exceptionnelles. Quand on observe le bois en détail, on découvre des textures, des formes qui inspirent. L’envie de réaliser des sculptures à partir de ces plots de Noyer Noir, de Chêne massif, de Frêne ou d’Orme s’est présentée à moi comme une évidence.

Je contemple, je sculpte, je ponce, je brûle, je sable, j’essaye de sublimer ce bois brut selon mes inspirations tout en préservant sa beauté naturelle.

Je dessine souvent avant de commencer, mais parfois, sans dessin,  je me laisse tenter à lire le bois, et à voir jusqu’où il peut m’amener.

Pour ces réalisations, je ne travaille que par soustraction, donc généralement pas de « marche arrière » possible.

Il m’arrive fréquemment de conserver la partie d’aubier présente dans ma planche d’origine, ce qui participe à l’identité de mon travail.

« moire »

« gavrinis »

« bleue »

« primal »

« sable »

« fossile »

« fragments »

« marbre »

« graphite »

« ombres »

« pure »

« nature »

« buste »

Révélation des textures naturelles du bois centenaire

Partager et transmettre
la passion du vieux bois

En cherchant un lot de bois noble pour mes créations personnelles, j’ai eu la chance de rencontrer « Gérard » dans les Deux-Sèvres, qui a accepté de me céder ses planches d’Orme,  de Chêne, de Frêne et de Noyer Noir, stockées et séchées naturellement dans la ferme de son grand-père menuisier-charpentier qui avait créé la scierie familiale en 1914.

De cette rencontre magique est née mon envie de sculpter ce bois noble et rare, et de contribuer simplement  à mon rôle de « passeur de bois« 

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.